Home Notre C.A.

Notre C.A.

Martine ThériaultTrésorière

Pour plusieurs raisons, la cause de la santé mentale m’interpelle. En premier lieu, je désire apporter ma contribution à cette cause pour démystifier les tabous. La vie d’aujourd’hui nous confronte souvent à une phase de notre vie où nous avons vécu nous-mêmes une période de noirceur, de difficulté ou bien nous avons dans notre entourage quelqu’un qui vit un passage ardu. Je considère important que de tels organismes soient présents dans notre communauté pour nous aider à avancer durant cette période. Je suis une personne qui croit profondément en l’être humain et en ces capacités de résilience.

Graziella RoussySecrétaire

Sans l’Éveil de Brome-Missisquoi, je ne serais pas là où j’en suis présentement.  C’est un organisme que je ne connaissais pas. Leur service d’aide m’a appris à connaître mes forces et à me défaire de tout ce qui me tracassait depuis des années. J’ai aussi appris à lâcher-prise.

Les intervenant(e)s sont des gens extraordinaires avec qui je suis en confiance.  L’accueil est chaleureux.

Merci l’Éveil d’être là.

 

 

 

Diane Lévèsque
Bonjour,

Mon nom est Diane Lévesque, j’ai choisi de m’impliquer à l’Éveil après avoir reçu des services au niveau socio-professionnel pour mieux gérer mon anxiété au travail. J’ai été séduite par l’équipe dynamique, par l’accueil et le non-jugement. De plus, les services socio-professionnels sont, selon moi, une nécessité dans la communauté et sont uniques dans le réseau.  Nulle part ailleurs, il n’y a ce genre de service pour le maintien en emploi en lien avec la santé mentale et le rétablissement.  L’Éveil pour moi c’est plus qu’un service, c’est aussi un groupe de soutien et un groupe d’appartenance. Enfin, je profite de ce billet pour remercier tous les membres, l’équipe et les autres bénévoles. Ensemble,  nous  rendons cet organisme unique et vivant. Merci.

Mireille GrenierPrésidente

Pour toutes sortes de raisons, la cause de la santé mentale me tient à cœur. Parce que nous connaissons tous une personne qui fait face à la maladie mentale. Parce que nous savons que ces personnes vivent quotidiennement avec les préjugés des autres face à leur condition. Parce que trop de gens encore méconnaissent les maladies mentales et la souffrance vécue par les personnes atteintes. En tant que nouvelle administratrice à L’Éveil, j’espère contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de nos membres.

 

 

 

 

Marie-Hélène Baril

Je suis une femme de 45 ans. Je fais partie de l’Éveil depuis plusieurs années. Pourquoi je veux faire partie du CA ? C’est une cause qui me tient à cœur. Je veux faire avancer les choses. Je veux conscientiser les gens pour qu’ils n’aient plus de tabous et de honte en parlant de la santé mentale, car tout le monde a une santé mentale. C’est grâce à l’Éveil que je vais mieux. Surtout grâce aux ateliers du mardi après-midi.

Marie-Hélène Baril

Béatrice Touchette

« J’offre de mon temps en tant que bénévole car il est important pour moi de redonner à ma communauté. L’Éveil a été une ressource d’un grand support pour moi à un moment de ma vie, il me fait donc plaisir de participer aux décisions et discussions entourant sa continuité. La santé mentale est à mon avis une facette intégrante du bien-être d’une société, je trouve donc important de m’impliquer afin de contribuer à rendre cette cause plus visible ».

Béatrice Touchette, membre du Conseil d’administration de l’Éveil de Cowansville

 

 

 

Maude Choinière-Vallée

« Depuis longtemps j’ai le désir d’aider les gens, de faire une différence autour de moi. La vie est une longue route parsemée d’embûches… et nul ne sait à l’avance que seront et quand surgiront ces défis à surmonter. La présence d’un tel organisme est primordiale dans notre société et nous devons encourager les gens à demander de l’aide lorsqu’ils en ressentent le besoin. La santé mentale a longtemps été un sujet tabou. Heureusement, petit à petit nous parvenons à sensibiliser la population. L’être humain ne cessera jamais de m’impressionner, la force tout un chacun, mais surtout la force que nous avons tous ensemble. Il faut se permettre d’espérer et surtout d’oser croire en soi. ».